Une cyberattaque, de quelque nature que ce soit et quelle que soit la victime, entraîne toujours des conséquences graves. Les conséquences peuvent être matérielles, dégât sur le disque dur ou le système mais souvent, elles sont d’ordre financier. Une PME qui se fait attaquer par un cybercriminel risque d’en payer le prix fort et cela peut entamer ses activités à court et à long terme.

Une facture très lourde à payer

En cas de cyberattaque, une PME pourrait ne pas s’en relever selon la gravité de l’attaque. Souvent, une PME victime de piratage informatique risque de perdre sa clientèle et la confiance de ses partenaires qui voient en elle une entreprise peu fiable. Elle risque également de perdre en notoriété, son image si des données confidentielles ont été dérobées. Mais souvent, une telle cyberattaque se solde par une perte d’argent importante. Tout cela peut provoquer l’interruption voire l’arrêt de ses activités, des amendes, des problèmes bancaires,etc. Si le problème ne peut se résoudre rapidement, si son système informatique reste bloqué trop longtemps, une PME risque même de faire faillite.

Le télétravail en PME

La pandémie du Covid-19 est une opportunité que les cybercriminels saisissent pour piéger les PME. Pour pallier à l’urgence, de nombreuses PME ont mis en place le télétravail, sans souci de la sécurité des données. Du coup, les cybercriminels en profitent pour accéder aux systèmes d’information des PME. L’isolement des employés en télétravail est aussi une aubaine pour eux pour une meilleure manipulation psychologique. Donc, que ce soit dans des bureaux physiques ou virtuels, les PME restent les cibles de premier ordre des cybercriminels et cela peut leur coûter extrêmement cher. Une plus grande sensibilisation des salariés et la mise à jour des logiciels et des antivirus sont les meilleures défenses des PME.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *